Les réels bien-faits des massages & conseils prévention santé – Interview avec la spécialiste Karin Falkenauer


Les soins professionnels pour les muscles et des fascias via les massages, font souvent partie des programmes holistiques de santé et de bien-être et sont conçus pour la relaxation, l’équilibre intérieur et l’amélioration générale de la condition physique. Une partie essentielle des accommodements des séjours SpaDreams incluent par conséquence des massages. SpaDreams a donc souhaité demander à la masseuse diplômée Karin Falkenauer, quelles étaient les nouvelles formes de massage à la mode, comment mieux traiter les « maladies de bureau » avec cette thérapie manuelle et ce qui peut être fait de manière préventive.

 

  1. Depuis combien de temps travaillez-vous en tant que masseuse et qu’est-ce qui vous a conduit vers ce métier ?

J’ai commencé dans cette profession en 2007, il y a donc près de 10 ans. Auparavant, je travaillais de manière autonome avec une pharmacie. Au cours de cette activité, j’ai remarqué que de nombreux clients, dans leur agitation quotidienne, ne trouvaient pas une minute pour le repos et la sérénité – c’était alors pour moi l’occasion de leur enlever un peu de leur déprime …

    2. Pour quelles raisons les patients viennent-ils vous voir ?

Les raisons sont très différentes : souvent les patients ont des douleurs ou des tensions. Cependant, je retrouve toujours plus de patients qui souffrent de ce qu’on appelle les «maladies de bureau». J’entends par là qu’ils souffrent de maux de tête constants ou aigus, qu’ils ont un engourdissement de leurs articulations ou une sensation de picotement dans leurs doigts. Une position assise prolongée peut également entraîner une raideur de la nuque, des déplacements de l’épaule et des jambes lourdes.

   3. Sur quelles « maladies de bureau » peut-on agir positivement grâce aux massages ?

Les expériences ont montré que les massages peuvent aider contre tous les cas d’insomnie et d’apathie. La même chose s’applique à la sensation d’acouphènes, au stress et à la tension. Aux dires d’un thérapeute ou d’un médecin, ces symptômes sont à traiter différemment. Toutefois, ces dernières années, j’ai développé une combinaison de soins de différents domaines, que mes patients disent bien meilleurs pour les soulager.

 

 

Cette forme de soin spéciale est un massage complet du corps Abhyanga, que j’ai complété avec des éléments du massage thaïlandais et du massage aux pierres chaudes. Les soins Abhyanga sont des soins ayurvédiques à l’huile chaude. La chaleur détend les muscles et le/la thérapeute peut dénouer les contractions aux endroits concernés. Les éléments du massage thaïlandais, c’est-à-dire les exercices d’étirement passif du yoga, entraînent  également une relaxation des muscles et une meilleure posture du corps. La circulation sanguine du système lymphatique dans les bras et les jambes peut également être favorisée par certaines techniques de levier. En général, la circulation sanguine devient meilleure à travers ces techniques. A la fin, on obtient un «effet de délassement», qui a un effet positif sur l’insomnie.

   4. Y a-t-il actuellement une tendance, une offre de massage, que les patients demandent de plus en plus ?

Oui, on ne peut pas parler vraiment d’une “mode” précise dans le domaine des soins de santé, mais du côté de la demande, j’observe en effet une évolution à prendre au sérieux. Nous venons d’en parler en fait : je parle de stress privé et professionnel. Lorsque l’on ne peut plus réconcilier les deux, la personne souffre non seulement de surmenage, mais aussi d’une trop grande sollicitation de son corps et de son mental. Dans une telle situation, il n’est pas facile de tirer le cordon d’urgence à temps. Ils essaient d’être physiquement et mentalement au top de leurs capacités, jusqu’à l’épuisement. Dans le pire des cas, une telle charge peut entraîner un burn-out. Je maintiens d’ailleurs que beaucoup de mes patients présentent des symptômes de burn-out. À mon avis, le burn-out est malheureusement encore trop peu accepté par la société – peut-être aussi parce que l’effondrement simultané du physique et du mental n’est toujours pas reconnu comme une maladie officielle.

   5. Dans quels cas conseillez-vous un soin à vos patients ?

Je suis particulièrement prudente envers les patients sortant d’une opération ou envers ceux  ayant gardé des coupures et des plaies ouvertes. Le corps a besoin de temps après une opération pour se régénérer. Dans ces cas-là, il est préférable de laisser le corps de côté. Les patients souhaitent souvent recevoir un soin spécial, non thérapeutique. Dans de telles situations, je leur conseille de consulter un spécialiste et de lui demander des traitements adaptés. Autre cas, les femmes ne doivent pas se passer de massages pendant leur grossesse ; il existe d’ailleurs des offres spécialement conçues pour les femmes enceintes. Ces soins ont des influences positives sur la mère et l’enfant en évitant, par exemple, les vergetures et en favorisant le développement du bébé.

 

 

   6. Peut-on avec un soin demi-durée obtenir les mêmes résultats qu’avec un soin complet ?

Bien sûr, beaucoup de gens ont recours aux offres bon marché, et pour satisfaire leur mauvaise conscience il se disent « c’est mieux que rien ». Bien sûr là encore, ça dépend des symptômes. Si c’est grave, je recommande vivement une séance de plusieurs massages combinés. En général, il est difficile de dire d’un massage plus long ou plus court, partiel ou entier, lequel est meilleur. Le massage doit être adapté aux besoins de chaque personne. Par conséquent, je recommande que les patients consultent un médecin ou un thérapeute avant les soins.

   7. Quels sont les signes précursseurs qui peuvent nous faire dire que l’on a de nouveau besoin d’un massage ?

Une douleur, de la tension, du stress ou de l’agitation, ou bien simplement la sensation de n’avoir pas une minute pour soi, il existe en fait de nombreuses raisons d’envisager une séance de massage. Il est préférable d’écouter votre propre corps – comment allez-vous, réellement ?

 

 

   8. Quelle est la meilleure façon de garder cet état de relaxation gagné pendant vos vacances le plus longtemps possible ?

Dans le domaine de la prévention, bien sûr, un changement durable et permanent est plus efficace qu’un changement à court terme. Dans tous les cas, essayez d’harmoniser votre vie professionnelle et personnelle. Par exemple, mettez en place un programme quotidien : ce que vous devez faire, et quand vous pouvez le faire. Surtout, restez réaliste, n’avez pas trop à faire dans le même laps de temps et prévoyez de petites périodes régulières à consacrer à votre propre bien-être, une courte pause dans votre vie quotidienne ! Cela peut être par exemple une promenade en plein air, ou encore commencer la matinée avec des exercices d’étirement et de yoga.

 

 

 

   9. Pensez-vous, en particulier en ce qui concerne la prévention du burn-out, qu’il est nécessaire de faire une pause et de prendre des vacances santé ou bien-être ?

Je pense que c’est fondamental. Après tout, on perçoit mieux les choses avec une réflexion  saine et préventive. De plus, il existe des programmes spécialement conçus dans le monde entier, accompagnés de médecins et de thérapeutes, qui proposent des consultations professionnelles. Vous pouvez aussi en profiter pour prendre une pause dans votre vie quotidienne et recharger vos batteries. En tous cas, je pense qu’une période de calme et repos lors de vacances santé et bien-être, vous ramènera à des réflexions positives.

Aucune évaluation pour le moment.
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,